• Anciens combattants : la fin d'une injustice scandaleuse.

    Tirailleur marocainAprès plus de cinquante ans (loi du 26 décembre 1959) de gel des pensions d’invalidité et de retraite des anciens combattants issus des troupes coloniales et résidant à l’étranger, celles-ci vont enfin être alignées sur celles des ressortissants français.

     

    Le Conseil constitutionnel vient en effet de censurer –pour la première fois- trois articles de loi qui contrevenaient au PRINCIPE D’EGALITE  garanti par la constitution. En cela il s’appuie sur la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789, art.6. A savoir : (…) La loi doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse (…)

     

    Selon les mots de la sénatrice verte, Mme Boumedien-Thiery, « cette décision met un terme à une injustice scandaleuse » que dénonçaient depuis longtemps les associations d’anciens combattants. Le film Indigènes de Rachid Bouchared n’est sans doute pas étranger à cette TARDIVE prise de conscience. N’oublions pas que ces hommes furent aussi présents dans les deux guerres mondiales que les américains et les anglais. Ils n’étaient pas moins déterminés et  courageux.

     

    J’ai lu, je ne sais plus où, que la France se montrait enfin généreuse. Mais non, la France ne fait qu’abolir une profonde injustice. Il ne s’agit pas ici de sentiments, mais de dette et de droit. Il est surtout regrettable que cette révision se fasse aussi tard alors que la majorité des anciens combattants sont aujourd’hui décédés.

     

    Cette réforme devra être appliquée, au plus tard, le 1er janvier 2011.

     

    Tirailleurs marocains à Rome

    Tirailleurs marocains dans l'est de la France

     

    Si cet article vous a plu, vous pouvez voter ici.

    « Paroles pour la paixInterlude »
    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :