• Aubusson - La Peau de Licorne, de Nicolas BUFFE

     

     

    Aubusson - La Peau de Licorne, de Nicolas BUFFE

     

    Alors qu’ailleurs la tapisserie, et l’art textile en général, prenaient du relief depuis plusieurs décennies déjà (Chompré, Gleb, Sheila Hicks, etc.) voire se détachaient des murs pour devenir sculptures (Grau Garriga, Sheila Hicks, entre autres), celle d’Aubusson se figeait dans la tradition du tissage plan et, sauf pour le mobilier, rectangulaire. En déclin, si elle veut survivre, la tapisserie d’Aubusson doit répondre au plus vite à cette double gageure : entrer dans le modernisme sans renier sa tradition. De ce point de vue, l’attribution du Grand Prix 2010 par le Fonds régional de créations de tapisserie contemporaine (Cité Internationale de la Tapisserie Contemporaine et de l’Art Tissé à Aubusson) à Nicolas BUFFE paraît judicieuse.

    En effet, ce jeune français qui vit au Japon depuis plusieurs années, très influencé par la culture populaire japonaise, s’appuie aussi sur notre passé (17e et 18e siècles) pour créer un art de confrontation et de synthèse entre époques et cultures différentes. (LINK)

    Son travail sur La Peau de Licorne, s’il fait référence à un thème très prisé des cartonniers du Moyen Âge, tue symboliquement le mythe. Il ne nous offre à voir que sa dépouille qui cache, dans les lacis de ses taches noires, des grotesques d’inspiration manga.

    Avec sa Peau de Licorne, BUFFE sort la tapisserie d’Aubusson de son cadre rigide pour des contours aléatoires. Le tissage reste classique cependant que l’œuvre, à laquelle ont été adjoints une tête et des sabots de porcelaine fabriqués à Limoges (en référence à la région du Limousin), peut aussi s’apparenter à la sculpture.

    Tour à tour tapisserie (accrochée au mur), tapis ou bien sculpture, elle est présentée horizontalement dans l’église du château de Felletin. Malheureusement, notre temps limité ne nous a pas permis de faire ce détour. Néanmoins, au Musée de la Tapisserie, à Aubusson, nous avons pu voir les essais de tissage des divers ateliers de la ville avant le choix définitif.


    « Coloriage voyageAubusson (Creuse) capitale de la tapisserie - 8 »
    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    4
    margareth Profil de margareth
    Samedi 8 Septembre 2012 à 08:22

    Framboise44 :

    Sauf lorsqu'on peut lire les motifs qui forment les taches ! (Malheureusement mon appareil photo a eu une défaillance lorsque j'ai voulu prendre les essais des différentes manufactures d'Aubusson exposés au musée).

    titi :

    Mais il n'est sans doute pas aisé de maintenir une certaine tradition et de suivre l'évolution de l'art contemporain.

    Algeroma :

    Pourquoi ??

    3
    Algeroma Profil de Algeroma
    Vendredi 7 Septembre 2012 à 16:49

    La peau de lionne de chiffone un peu meme si l'oeuvre est superbe....

    2
    titi.
    Jeudi 6 Septembre 2012 à 17:31

    On retiendra l'idée originale et surtout le travail effectué, c'est vrai qu'il faut qu'ils se modernisent.

    Bonne soirée

    1
    Jeudi 6 Septembre 2012 à 15:47

    on ne peut pas dire que ce soit gai gai ...  je trouve pas cela très joli meme si l'idée est originale

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :