• Des vacances inoubliables - 27

    Il régnait à Préfailles une atmosphère particulière qui n'était ni celle de Pâques ni celle des vacances estivales. Nombre de familles de citadins s'étaient repliées sur leurs résidences secondaires. En revanche on comptait peu de locataires. Nous vivions dans une période intermédiaire sans savoir sur quoi elle déboucherait. Dans les commerces j'entendais des récits terribles de crânes fendus par les pavés, de plaies horribles, de présumés noyés dans la Seine ! On forniquait dans les amphithéâtres de la Sorbonne, prétendait-on. Des bandes sauvages ravageaient Paris ! "Tous les beaux arbres des avenues ont été abattus ! Les allemands et les libérateurs les avaient respectés, EUX !" pleurnichait une dame.

    Le ciel bleu, le mouvement incessant des vagues sur la plage presque vide m'inspiraient un sentiment de plénitude. Je me réfugiais dans la paix de MON Préfailles immuable.

    Pourtant il fallut bien songer à rentrer. Grèves et manifestations se poursuivaient. Grand-mère craignait que mes parents ne finissent par s'inquiéter. Nantes demeurait incontournable. Elle aussi tremblait pour ma sécurité. Elle m'indiqua deux ou trois personnes à la porte desquelles je pourrais aller sonner le cas échéant. De ce retour je n'ai gardé aucun souvenir...
    « Des vacances inoubliables - 26Des vacances inoubliables - 28 »
    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :