• FLORENCE et le Chianti - 17


    Le Palazzo Pitti accueille plusieurs galeries et musées mais, limitées par le temps et dissuadées par les files d'attente, nous avons préféré profiter du cadre champêtre du Giardino di Boboli. Pour y accéder nous entrons par le porche central. En face de celui-ci, au fond d'une vaste cour rectangulaire, s'élève la fontaine qui surplombe une grotte artificielle. On y découvre un petit lac protégé par une balustrade. Il est surmonté d'une voûte ornée de peintures et d'imitations de stalactites. Ici et là des putti de pierre semblent nager à sa surface. En période de canicule on venait, nous dit-on, y chercher la fraîcheur.

     

     



     

     

     


    En haut de l'escalier qui contourne la fontaine, nous découvrons toute la magnificence des immenses jardins à l'italienne de Boboli. Ils couvrent la surface totale d'une colline, de la piazza dei Pitti à la Porta Romana. Aménagés par Tribolo au XVIe siècle, ils furent plusieurs fois redessinés sous leurs propriétaires successifs : Médicis, Habsbourg-Lorraine, Savoie. Ils sont parsemés de plans d'eau ornés d'isolotto (petites îles).

     


    Notre promenade dans le Giardino di Boboli ne manque pas de charme. Les points de vue y sont variés, toujours harmonieux. Chaque repli de terrain dévoile un paysage nouveau. De part et d'autre de la pompeuse allée centrale se coulent sous la charmille de modestes sentes où le promeneur peut s'abriter du soleil. Aux pelouses succèdent les bosquets, aux tertres les bassins.  Tout en cheminant, les visiteurs admirent ici et là une collection de sculptures romaines des XVIe et XVIIe siècles, disséminées à travers les jardins. Nous pouvons imaginer le faste des fêtes qui furent données en ce lieu !

     













    Sur la longue esplanade qui jouxte le Fort Belvédère nous découvrons une nouvelle oeuvre de Mitoraj. Le Fort Belvédère situé au plus haut de la colline domine le Giardino di Boboli et la ville. C'est un lieu superbe, et par le panorama qu'il offre, et par son élégant jardin orné en son centre d'une fontaine. Un petit musée de la porcelaine le ferme sur la gauche. De la vaisselle et des bibelots de Sèvres, Saxe, etc. y sont exposés. Partout la foule était trop dense pour que je prenne des photos d'un quelconque intérêt.

     





    Nous allons maintenant quitter le Giardino di Boboli et, toujours dans le quartier de Santa Croce, nous nous dirigerons vers le Palazzo Vecchio (flèche sur la photo). Ensuite nous irons flâner du côté de San Giovanni et du Duomo (dôme orangé sur la photo).

     

     

    « FLORENCE et le Chianti - 16FLORENCE et le Chianti - 18 »
    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :