• La Mort de Dinah - Emmanuel Bove ( 1898-1945)

    Pour avoir lu à la suite les romans d’Onetti et d’Emmanuel Bove, le contraste de style est saisissant.  A celui fleuri, presque baroque du premier, s’oppose l’écriture sobre de Bove, à l’image des hommes qu’il décrit. Ici point de périphrases, mais la précision des mots qui n’empêche pas une description tout en subtilité des rapports humains dans les milieux bourgeois des années folles.

     

    L’action se déroule à Neuilly vers 1920. Mme Auriol, jeune veuve belle et distinguée, assez secrète, élève seule sa fillette dans la maison voisine de celle d’un riche entrepreneur. On se salut, on se respecte, sans se fréquenter davantage. Mais un jour cette femme commet la folie d’aller demander un secours financier pour sauver son enfant. La voilà dès lors déconsidérée pour avoir transgressé les conventions (cela ne se fait pas). Dinah s’éteint peu à peu, tuée non pas par l’indifférence, ni même par l’absence de compassion –qui se manifeste-, mais à cause des rigidités de la bienséance qui corsète la société bien-pensante.

    « Souvenirs d'école...Quels ancêtres ! Mes aïeux ! »
    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :