• Le vent boréal
    Je suis le vent.

    - Ouvrez les gens ! Ouvrez la porte !
    Je frappe au seuil et à l'auvent.
    Ouvrez les gens ! Je suis le vent
    Qui s'habille de feuilles mortes.

    - Entrez, Monsieur, entrez, le Vent,
    Voici pour vous la cheminée
    Et sa niche badigeonnée,
    Entrez chez nous, Monsieur le Vent.

    Emile VERHAEREN
    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Germaine Bouret / Le bonheur de l'enfance


    Présentation d'Yves Frémion

     

    En parcourant le blog de lanourse, une photo a retenu mon attention. Celle d'un manège, à Rouen. Ou plus exactement la peinture qui en ornait un fronton, copie (assez médiocre) d'une illustration de Germaine Bouret.

     

    Ce nom n'évoque sans doute rien pour la plupart. Mais qui, parmi les plus de cinquante ans, ne se souvient du garçonnet à l'air rigolard, accroupi devant une boîte de biscuits ouverte, qui ornait les sachets des pâtissiers et des boulangers ? La légende invitait à "manger des gâteaux plus souvent". Combien se rappelleront alors les cartes postales espiègles qu'ils recevaient à l'occasion de leur fête ou de leur anniversaire ?

     

    Le nom de Germaine Bouret, qui fut pourtant selon Disney, "la meilleure dessinatrice du monde" et qui a , par ailleurs, produit un travail colossal (cartes postales, publicité, livres, etc.), contrairement à celui de son prédesseur, Poulbot, n'a pas été retenu par la mémoire collective.

     

    Née à Paris en 1907 d'un père français et d'une mère anglaise, elle suit dès l'âge de quinze ans les cours d'une école de dessin réputée de la rue Madame. Dans un premier temps elle travaillera comme dessinatrice de mode chez Lanvin, puis elle illustrera  des livres pour Nathan avant de créer sa propre maison d'édition. Disparue tôt, à quarante-six ans, elle serait tombée dans l'oubli si des passionnés ne s'attachaient à la réhabiliter.link

     

    Cet ouvrage, outre une biographie très complète, présente le meilleur de ses créations à travers lesquelles nous retrouvons les jours heureux de notre enfance.

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire

  • Ce livre de format A4, publié par l'Amicale du Bas Chélif en 1992, m'a été offert par la fille de l'un des rédacteurs. Il a été rédigé et mis en forme par un groupe d'anciens de là-bas qui se retrouvèrent en Avignon un soir d'été 1990.

    L'ouvrage présente le double intérêt de retracer l'historique de cette région depuis l'antiquité et d'apporter maints témoignages du quotidien, des fêtes, du mode de culture, dans le Bas Chélif, région de l'Algérie. Documents divers et photographies du passé retracent la vie des villages de Belle-Cote, Pont du Chélif, Aïn Tedeles, Belle-Vue. Il intéresse non seulement ceux qui y retrouveront leur propre mémoire, mais aussi les curieux d'une époque révolue.
    Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique