• Annonce Mon expérience du cancer


    Dimanche 18 Août 2013 à 17:20
    margareth

    MON EXPERIENCE : Opérée d'une tumeur maligne au sein droit (4 cm et tous les ganglions périphériques atteints), j'ai subi une mastectomie début juillet 2001, suivie d'une chimiothérapie à partir du 14 août 2001 (six séances toutes les trois semaines)puis d'une radiothérapie en février 2002 et mars 2002( 25 séances), enfin, pendant cinq ans, une hormonothérapie. Quelques mois après la fin de ce traitement étaient découvertes trois petites métastases (médiastin, bronche et aisselle gauches). Nouvelle hormonothérapie qui, dans un premier temps, et pendant quatre ans, s'est révélée efficace jusqu'au milieu de l'année 2012. Octobre 2012 : découverte d'une tumeur cérébrale ; janvier 2013 une Tep scan révélait que mon organisme entier était envahi par les métastases.
    Pour plus de détails, consulter la RUBRIQUE CANCER.

    Dimanche 18 Août 2013 à 20:37
    ELVY

     bonjour margareth

     Vos explications ont le mérite d'être très clairs puisque je ne savais pas le début de votre histoire !! j'ose espérer que les traitements actuels vous soignent sans trop de dommages collatéraux . J'ai subi en 2005 une ablation partielle du sein droit !! j'ai eu droit à la radiothérapie ,sans chimio et sans traitement hormonal à suivre ,l'oncologue et le gynéco qui me suivent s'opposant à ce traitement . Depuis je suis suivie régulièrement !! je vous souhaite beaucoup de courage ,un bon moral et d'être bien entourée pendant la durée de votre " aventure ". AMITIES . ELVY

    Dimanche 18 Août 2013 à 21:44
    margareth

    Bonsoir Elvy,

    Je ne savais pas que nous étions embarquées dans la même galère. Il est certain que ces traitements lourds sont sujets à polémique et peut-être trop systématiquement prescrits. A l'issue des cinq premières années de traitement hormonal, mon médecin généraliste avait eu cette réflexion :"Ce n'est pas trop tôt parce que c'est un traitement de cheval !" Malheureusement quelques mois plus tard je développais des métastases. Que faire alors ? Pour ce qui est du dernier traitement (commencé en février dernier) qui est aussi hormonal, en quinze jours il donnait des résultats très tangibles ; une véritable résurection : plus de maux de tête, de délires, vertiges, douleurs de tous ordres, etc. Pour le moment, le seul effet secondaire que je ressente est la fatigue. C'est néanmoins une autre qualité de vie.

    Merci d'avoir participé à ce forum et bonne chance. Margareth

    Dimanche 18 Août 2013 à 21:59
    ELVY

      Margareth

     Lorsque  " çà " vous tombe sur la tête on met la tête dans le guidon et on s'accroche ,il est certain  qu' il y a un avant et un après ,on ne voit plus les choses de la même façon !! et souvent ceux qui vivent à vos côtés  ne sont pas toujours receptifs et compréhensibles !! il faut   alors  puiser sa force où l'on peut . Personnellement les miens ont toujours été incrédules . Comme je vous le disais plus haut j'espère que vous avez un bon soutien moral !! La galère embarque encore bien trop d'entre nous ,et c'est un comble pour nous femmes  alors  que nos seins sont source de vie , ils nous l'enlèvent parfois  !! Bonne bonne chance dans votre combat .elvy

    Lundi 19 Août 2013 à 16:15
    margareth

    Elvy,

    Nombre de femmes (et aussi d'hommes atteints de cancers divers) constatent cette incompréhension de leur entourage, semble-t-il très répandue. Comme vous et la plupart des malades je me sens très isolée face à la maladie. Plus le temps passe, moins les uns et les autres se manifestent, comme pour ces grands blessés incurables dont on se détache peu à peu. Peut-être y a-t-il de la lassitude face à un état qui s'éternise entre le pire et le meilleur, entre guérison et mort. A cela s'ajoute certainement la peur (pour ne pas dire la frayeur) du cancer ; d'en être atteint. C'est en quelque sorte la lèpre du XXIe siècle. Personne ne peut imaginer un jour devoir en souffrir. Il y a une espèce de déni qui souvent se traduit soit par, comme tu le dis, l'incrédulité, soit par la culpabilisation telle que ne pas s'être fait suivre, avoir manqué d'optimisme, que sais-je encore... Mais cela dit, haut les coeurs, le soleil continue de briller pour tout le monde !

    Bien amicalement,  Margareth

    Mardi 20 Août 2013 à 10:23
    ELVY

     Bonjour magareth

     Avoir le nombre de réponses , on comprend combien ce sujet est tabou et combien le mot cancer est difficile à prononcer . Et puis comme tu le disais ,les gens atteints font peur ,et l'entourage rejette souvent cette peur sur le malade ,un peu plus un peu moins !!!!!!!!!!!! arrive la culpabilité ,qui vous enfonce la tête un peu plus dans l'eau .. Mais pas le choix il faut la sortir et surnager !! BRAVO pour ta façon de voir les choses . elvy

    Jeudi 22 Août 2013 à 14:49
    margareth

    Bonjour Elvy,

    Tout à fait difficile et je ne suis qu'à demi-surprise de résultat. Mais il faut être patiente aussi. Les interventions se feront peut-être petit à petit, au fur et à mesure que le forum s'étoffera. Hier j'étais si mal que j'ai dormi une partie de la journée...

    A bientôt,   Margareth

    Jeudi 22 Août 2013 à 15:00
    ELVY

     Bonjour margareth

     J'espère que tu vas mieux aujourd'hui !! hélas il faut prendre les jours comme ils viennent et faire ce que l'on a envie ,à plus forte raison lorsque la forme n'est pas là . Il arrive que l'on fasse de même lorsque la santé est là , c'est aussi une question de moral !!   A bientôt et souhaitons que lorsque les blogueurs seront de retour de vacances , le sujet s'étoffe un peu !! elvy

    Samedi 24 Août 2013 à 08:01
    margareth

    Bonne nouvelle : pour la première fois depuis trois ou quatre ans la courbe ascendante des marqueurs s'est inversée. La dernière analyse de sang indique une baisse de 57 U/ml. L'espoir renaît. A bientôt.

    Samedi 24 Août 2013 à 08:27
    ELVY

     Bonjour margarteth

     Quelle bonne nouvelle ce matin , à l'ouverture de mon ordi !!Ne jamais perdre espoir ,il nous fait vivre !! bonne journée et reposes toi bien chez tes amis ,être bien entourée,oublier pendant quelques jours qu'on est malade ajoute à la guérison . Je t'embrasse . elvy

    Lundi 2 Septembre 2013 à 12:44
    chantalou16

    Bonjour à toutes et tous. Je ne sais si mon témoignage aidera ou pas, mais voici en quelques lignes ma propre expérience du cancer. Un ancer du sein décelé en octobre 2004, traitement classique mais sans traitement hormonal. En mai 2007, une récidive avec mamectomie et reconstruction par grand dorsal, et pas de chance, pose d'une prothèse PIP. Bref après multiples problèmes, je veux dire ici, qu'il y à un après, qu'il faut garder le moral, le plus important étant d'être bien entouré.

    A vous, qui êtes dans cette épreuve, je veux vous assurer de mon soutien et de mes pensées positives

    amicalement

    chantalou16

    Mardi 3 Septembre 2013 à 07:00
    margareth

    chantalou16 :

    Merci pour ce témoignage. Nos expériences diffèrent, mais toutes sont intéressantes dans la mesure où, sur le nombre, certaines se rapprocheront de ce que vivent de nouvelles malades et les éclaireront sur l'évolution de leur maladie. Oui, comme vous le dites, il y a un après l'opération, des années de vie, souvent différentes, qui comportent, comme toute existence, des moments de joie aussi. L'important (l'essentiel, dirais-je), comme vous le soulignez, chantalou, est d'être bien entourée.

    Qu'en est-il de cette prothèse PIP ? L'avez-vous toujours ? Envisagez-vous de la faire changer ? Pour ma part j'étais trop fatiguée pour envisager une reconstruction.

    Elvy :

    Je ne vous oublie pas. Je prendrai contact avec vous bientôt.

    Mardi 3 Septembre 2013 à 08:16
    chantalou16

    Bonjour à toutes. En ce qui concerne ma prothèse PIP, cela à été une véritable bataille et j'avoue que je l'ai mal vécu.  Tout d'abord ont été mises en avant celles qui avait cette prothèse par confort esthétique, nous, on nous à un peu mise à l'écart. Que ce soit dans les émissions, dans la presse, on ne parlait pas de nous, et puis il à fallu se battre devant la non reconnaissance des médecins, et pourtant j'ai été opérée opérée à Curie. A force d'insister et de se fâcher (et oui), on vous dit enfin que vous avez cette prothèse, mais que rien ne presse et qu'il ne faut pas s'affoler, mais devant mon insistance on m'a enfin enlevé la PIP en novembre. La mauvaise foi des médecins, leur agacement c'est fait sentir d'abord au bloc, où je n'ai pas vu le chirurgien, ensuite pendant trois jours à part les soins, personne, et lorsque je me suis fâchée et que j'ai décidée de partir, l'infirmière en chef est juste venue me dire qu'il était en effet temps de l'enlever ! Que vous dire, cette expérience à été aussi douloureuse (psychologiquement également), que la maladie elle-même. Mais de ce côté là, comment dire sans blesser qui que ce soit, on à plus à s'en faire.

    En ce qui concerne la reconstruction, je pense que c'est du cas par cas. C'est très personnel, alors prenez le temps de réfléchir, moi ce serais à refaire, j'attendrais.

    Voilà, je vous souhaite à toutes et tous une excellente journée

    Mercredi 4 Septembre 2013 à 09:25
    margareth

    Chantalou 16 :

    Il est vrai que les médias n'ont fait qu'effleurer la question des malades d'un cancer du sein qui ont reçu une prothèse PIP lors de la reconstruction. Comme beaucoup, sans doute, j'en avais conclu que pour elles tout était clair et que le changement de prothèse se ferait automatiquement sans problème, tant du côté de la sécurité sociale que des chirurgiens qui l'avaient pratiquée. Pourquoi ajouter encore de la douleur à l'épreuve du cancer et de la perte d'une part de notre féminité qui est déjà si difficile à vivre et pas toujours comprise.

    Pour ce qui est de la reconstruction, personnellement j'y ai renoncé, d'une part, parce que, comme je l'ai dit, les traitements m'avaient beaucoup fatiguée, d'une part. D'autre part, j'avais beaucoup grossi pendant la chimiothérapie et la reconstruction aurait nécessité aussi le prélèvement d'un lambeau de peau et de muscle au niveau de l'abdomen. J'ai trouvé cela très lourd et j'aurais eu des cicatrices un peu partout.




    Vous devez être membre pour poster un message.