• Tag bien

    Résultats pour la recherche du tag bien :
  • Pour ceux qui s'intéressent à la technique des crayons de couleur : link

    Lire la suite...

  • ...des intempéries. Elle a emménagé en même temps que moi, il y a trois ans, dans l’un des appartements du premier, côté ouest. Bien qu’elle nous salue avec amabilité, voire qu’elle échange quelques mots avec nous, elle évite les confidences et nous ne savons rien d’elle, hormis...

    Lire la suite...

  • ...féerie hivernale, le bruit ouaté des pas... Mon imagination à bout de poncifs a calé ! A quoi pourrais-je bien occuper mon esprit brouillonnant ? Voilà qu'est venue cette idée de me lancer dans la blogosphère ! Il faut dire que depuis des mois neveux et petits cousins me bassinent avec...

    Lire la suite...

  • ...protéger pendant de longs mois les malheureux réchappés du carnage universel. La situation nous semblait figée pour des décennies ou bien ne pouvoir se dénouer sans le drame fatal d'une nouvelle guerre planétaire. Et voilà que la frontière infranchissable entre les deux Allemagne...

    Lire la suite...

  • Pour soulever un poids si lourd, Sisyphe, il faudrait ton courage ! Bien qu’on ait du cœur à l’ouvrage, L’art est long et le temps est court.   Loin des sépultures célèbres, Vers un cimetière isolé, Mon cœur, comme un tambour voilé, Va battant des marches funèbres.   Maint joyau...

    Lire la suite...

  • ...calvaire, le rassemblement de ses ouailles avant d’enchaîner versets et oraisons à l’issue desquels, selon un rituel bien établi, il demandait : ‑ N’y a‑t‑il pas quelque chose de caché par ici ? On soulevait la nappe de l’autel improvisé et on découvrait une ou deux...

    Lire la suite...

  • ...apprendrais mieux ce que je t’enseigne, et je ne perdrais pas mon temps avec toi. Je suis, en vérité, bien bonne de me casser la tête pour une petite fille inappliquée comme toi. J’ai fort envie, je t’assure, de ne plus te donner de leçons. - Oh ! ma chère demoiselle, ne faites pas...

    Lire la suite...

  • ...chaleur portes et fenêtres restaient ouvertes. En cette nuit du 20 au 21 juillet 1969 nous distinguions donc très bien les paroles des commentateurs à la télévision, chez nos voisins.   En dépit de nos précautions à éviter les carreaux décollés du rebord de la lucarne, par deux fois...

    Lire la suite...