• Votre feuilleton du week-end : Le Salon de thé 38

     

    Votre feuilleton du week-end : Le Salon de thé 38


    Semaine 38

     

    Cette semaine a été agitée. Il y a eu un orage qui, une fois encore, a transformé l’escalier du sous-sol en cataracte au grand dam de mademoiselle Hermenier et de sa mère. L’artisan viendra, promis-juré, plus tard –un plus tard sur le mode sans cesse indéfini. Lasse de harceler en vain le professionnel, Adèle Hermenier, quoiqu’il lui en ait répugné s’est résolu à faire appel à Delyon. Monsieur-je-sais-tout exultait :

                  Tu vois ces gens nous regardent de haut, mais quand ils ont besoin du petit personnel ils se mettent à genoux devant lui, a-t-il ricané dans le dos de sa femme.

    Son passage dans le jardin des Hermenier n’est pas resté inaperçu. Cependant tous ont admis que cet homme-là a des mains en or et une intelligence pratique plutôt remarquable. Depuis, ce que nous pourrions assimiler à un édicule, orne le verger de la propriété dans l’attente d’une construction mieux adaptée.

    Votre feuilleton du week-end : Le Salon de thé 38Un soir les archéologues sont rentrés avec une trouvaille : sous quelques centimètres d’éboulis, ils venaient de recueillir un bouton de manchette des années 40, preuve incontestable d’une occupation récente de la première salle du souterrain-refuge. L’objet alimente toujours les conversations et attire les habitants du quartier. La mémoire de Violaine Mukaschturm et celle de Philippe Delyon ont été sollicitées. Mais ni l’un ni l’autre ne se rappelle la moindre allusion à une circonstance particulière dans ce secteur pendant l’occupation. Certes, les demoiselles Pochon avaient la réputation de fréquenter les allemands, mais le faubourg était tranquille.

                  Peut-être qu’elles organisaient des orgies, lance Delyon, l’œil allumé.

                  Vous exagérez Philippe, rétorque madame Mukaschturm du tac au tac. Elles se comportaient parfois de manière extravagante, mais de là à imaginer… Elles allaient à l’église, quand même !

    Delyon pouffe sans discrétion tandis que les cervelles débridées tournent mille scénarios improbables. Comment résoudre une énigme quand les témoins ont disparu ?

    C’est alors que l’ingénue tante Alice s’est avancée vers la société en ébullition pour annoncer tout de go que Lucullus, l’administrateur d’Art de la table et des jardins avait repris son blog en main. Sur l’instant personne n’a compris à quoi elle faisait allusion puisque aucun n’avait jamais entendu citer l’un ou l’autre. Après qu’elle les a éclairés, tous en chœur lui ont raconté son apparition à la télévision pendant les vacances. Comment, elle n’en savait rien ? L’ancienne locataire du rez-de-chaussée renaît de ses cendres là-bas, au fin fond de l’Italie. Alice a été si stupéfaite de ce dénouement qu’elle n’a su que répondre.

    Ces divers incidents et rebondissements ont eu l’avantage d’atténuer un temps l’emprise obsessionnelle de l’image du noble inconnu sur certains esprits. Peu à peu le quotidien se réinstalle et chacune vaque à ses occupations en l’ayant presque oublié. Il fait beau. On veut croire que l’été revient en automne.

    N.N. Ceci est une fiction

     

    « 11 septembre, le Japon du Nord-Est six mois aprèsLe manuscrit de la Voie lactée - Béatrix Ulysse »
    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    8
    margareth Profil de margareth
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 07:22

    Algeroma :

    Je n'en dirai pas plus...

     

    7
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 08:38
    algerome

    Les langues vont bon train!! Et j'aime à penser qu'une "édicule" est arrivée dans ce petit monde!!!! Et si le fin fonds de l'Italie est aussi évoqué je me sens importante!!!!:o)

    Mais je crois aussi que cette eclipse du "bel homme" n'est qu'une façon détournée pour son retour en force........

    6
    margareth Profil de margareth
    Mardi 27 Septembre 2011 à 06:46

    Fanfan :

    Merci Fanfan. Il va falloir que je passe sur ton blog voir comment il se porte. As-tu toujours des problèmes ?

    Bauds :

    Mais bien sûr, Bauds ! ;-)

    Bleue Farandole :

    Merci, c'est gentil. J'ai un peu ralenti mes passages sur les blogs parce que j'ai eu beaucoup à faire sur celui-ci depuis que j'y suis installée. Désormais tout me semble à peu près en place.

    René :

    Merci.

    5
    Mardi 27 Septembre 2011 à 01:37

    bonjour on suit avec plaisir ton histoire

    passe une bonne journée

    rené

    4
    Bleue-farandole
    Lundi 26 Septembre 2011 à 19:22

    Bonjour Margareth! J'aime bien ta chronique! On s'y croirait! je pense bien à toi! je t'embrasse! A bientôt!

    3
    bauds
    Lundi 26 Septembre 2011 à 19:07

    Toute ressemblance avec des personnes ou des évènements existants ou ayant existé est purement fortuite, j'espère. Bonne soirée.

    2
    itti
    Lundi 26 Septembre 2011 à 13:15

    J'ai un problème, je ne peux plus mettre de commentaires sur mon blog,j'espère que çà va marcher sur les autres blogs. Bonne journée !

    1
    Lundi 26 Septembre 2011 à 09:39

    Je retrouve avec plaisir les péripéties de tout ce petit monde .  Je te souhaite une bonne semaine

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :