• Votre feuilleton du week-end : Le Salon de thé 46

     

    Votre feuilleton du week-end : Le Salon de thé 46



    Semaine 46

     

    Sébastien Launay approchait en se frottant les mains comme s’il les savonnait. Il allait lancer au petit groupe serré dans un angle du salon de thé : « Alors, on complote ! » lorsqu’il entendit des pas derrière lui.  Il se retourna et reconnu monsieur von dem Rhiu-Röhnicht qui précédait une grande femme très élégante. Dès qu’elles la virent,  Adèle Hermenier et Claude Roux comprirent d’emblée que leurs rêves romantiques n’avaient plus d’existence tandis qu’Alice (notre tante Alice) cherchait à travers ses souvenirs de lectures people quel pouvait être ce couple remarquable.

    Mademoiselle Hermenier sait mieux que quiconque masquer les mouvements de son âme. Elle se leva, tout sourire, pour les accueillir. Joachim von dem Rhiu-Röhnicht lui présenta son épouse dont les manières et le ton raffinés subjuguaient les observateurs. Adèle exprima son regret qu’ils ne fussent pas venus avant le départ des archéologues. Mais monsieur von dem Rhiu-Röhnicht invoqua des obligations impérieuses. En revanche, poursuivit-il, ils seraient heureux l’un et l’autre de visiter la cuisine  souterraine, dernier vestige du manoir de ses ancêtres. Il fut convenu qu’ils repasseraient le jeudi avec des tenues adéquates.

    Au moment où le couple se retirait, Delyon fit une entrée tonitruante qui porta les nerfs de mademoiselle Hermenier au bord de la crise bien qu’elle n’en laissât rien deviner.

    —Salut la compagnie ! cria-t-il à la cantonade.

    Il devenait ingouvernable au risque de ruiner l’esprit intellectuel qu’elle tentait d’insuffler à son salon de thé. Depuis la disparition de sa mère, celui-ci avait perdu son âme. Adèle avait pensé à Claude. Certes mademoiselle Roux était cultivée, aucun doute sur ce point. Toutefois, aurait-elle le doigté de madame Hermenier ? Saurait-elle nuancer ses jugements ?...

    Délaissées par Adèle, Alice et Claude quittèrent le salon pour retourner à leurs occupations, non sans qu’Alice ait insisté auprès de Claude afin qu’elle lui révélât l’identité de ces deux personnes.

    Assise dans son fauteuil, la joue posée sur sa main, Claude se remémore cet après-midi du début de la semaine au cours duquel s’écroulèrent toutes ses illusions.  Elle n’ignorait pas pourtant que les histoires sentimentales appartiennent désormais au passé. Il lui suffit de chausser ses lunettes devant sa glace pour constater que les années l’ont vieillie prématurément. Elle porte dix ans de plus que son âge civil, sans ambiguïté. Une vieille tristesse venue du plus lointain de son histoire personnelle et dont elle ne connaît ni la cause ni l’origine lui serre le cœur.  Elle la porte en elle depuis toujours. On la disait froide. Mais un feu jamais extériorisé la dévorait de l’intérieur.

    Votre feuilleton du week-end : Le Salon de thé 46


    Claude soupire. Il ne lui reste rien, si ce n’est la beauté de la nature et l’affection de son petit chien. Ainsi se succèderont des jours identiques, sans véritables douleurs, sans joies excessives, jusqu’à la mort. A la perspective de ce quasi-néant, elle se sent désoeuvrée. Elle dispose de si peu pour combler ses journées : la cuisine, les courses, le ménage et les promenades. Elle n’a plus les moyens de s’abonner à la bibliothèque.

    Un bavardage attire son regard vers l’extérieur. Adèle Hermenier salue les Rhiu-Röhnicht sur le point de partir. Ils lui auraient proposé de transformer l’ancienne cuisine castrale en galerie d’art et de conserver le salon de thé au rez-de-chaussée à moins que ce ne soit l’inverse. Près d’Adèle se tient Hans Niessl arrivé la veille et qui serait partie prenante dans l’affaire. Ce serait par ailleurs un moyen d’étouffer les rumeurs qui drainent d’antiques superstitions au risque d’attirer en ces lieux les adeptes de satanismes  de tous poils.

    N.B. Ceci est une fiction

     

    « Griffonnages - ScrawlsQu'est-ce que c'est ? What is this ? »
    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    11
    margareth Profil de margareth
    Mardi 22 Novembre 2011 à 09:01

    rené 1 :

    Ici superbe soleil dès le matin !

    Impossible d'accéder à ton blog ce matin = erreur sur page à chaque essai.

    algeroma :

    Quelle frustration pour les autres ! Mais un bel et long amour peut être aussi romantique.

    10
    Algeroma Profil de Algeroma
    Mardi 22 Novembre 2011 à 08:30

    Le feuilleton ne sera pas romantique! Une épouse!!! A-t-on idée d'avoir une épouse quand on est un homme séduisant!!! A moins que....ce ne soit qu'une ruse! La tristesse de Claude me désole..que veux tu!!!

    9
    Mardi 22 Novembre 2011 à 01:07
    rené1

    bonjour je te souhaite une très bonne journée, ici brouillard ce jour. amitiés bises rené

    8
    itti
    Lundi 21 Novembre 2011 à 19:59

    Petit coucou du soir. Bonne soirée !

    7
    margareth Profil de margareth
    Lundi 21 Novembre 2011 à 07:21

    fannfan2 :

    Qui sait ce que réserve l'avenir ?

    itti :

    Merci Titi.

    Colombo 62 :

    Il me semble que je n'y suis allée qu'une fois ou deux...

    natie :

    Pas facile de se faire connaître. Je le sais par expérience. Mais enfin, ce n'est pas une raison pour baisser les bras.

    6
    Dimanche 20 Novembre 2011 à 22:04

    Bonsoir Margareth, j'ai passé une excellente journée hier, à Guérande, mais mon livre n'a pas eu beaucoup de succès. Cela restera tout de même une super expérience !

    Bonne soirée, Bises

    5
    columbo1962
    Dimanche 20 Novembre 2011 à 20:34

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire. Le jardin de l'arborétum d'Angers se situe plus du côté du Boulevard Bédier! Merci de passer de temps en temps sur mon blog, c'est gentil de ne pas m'oublier. J'espère que vous allez bien. Je vous souhaite une bonne fin de soirée ainsi qu'une bonne nuit, et merci pour votre fidélité à mon blog.

    4
    itti
    Dimanche 20 Novembre 2011 à 19:45

    Journée chargée mais je ne résiste pas au plaisir de lire ton histoire.

    Bonne soirée !

    3
    Dimanche 20 Novembre 2011 à 18:18

    Il ne faut jamais désespérer ;peut-être Claude  trouvera-t-elle un jour un compagnon de solitude ; cela arrive à tout âge!

    Encore des transformations en vue donc  pour le salon de thé !

    Bonne soirée

    2
    margareth Profil de margareth
    Dimanche 20 Novembre 2011 à 08:22

    rené 1 :

    Je ne sais pas si aujourd'hui je supporterais 10 ou 11 heures d'avion.... même pour un voyage de rêve.

    1
    Dimanche 20 Novembre 2011 à 00:52
    rené1

     bonjour je t'envoie un ciel bleu et soleil, et te souhaite un bon dimanche

     chine europe c'est 10h, le retour europe chine c'est 11h

    amitiés bises rené

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :