• Votre feuilleton du week-end : Le Salon de thé 52

     

    Votre feuilleton du week-end : Le Salon de thé 52



    Semaine 52

     

    Noël 2011 marquera la mémoire des résidents de l’Hôtel Pochon tant Adèle Hermenier dépensa d’énergie et d’imagination à préparer la fête des enfants. Dès quinze heures le salon de thé était plein. Elle avait insisté auprès de Claude pour qu’elle descendît avec Varech qui fut la première attraction de la soirée. Timide, le mignon chien se laissait caresser sans broncher par les petites mains fines ou potelées. Puis des elfes d’hiver –ainsi qu’on les désigna dans leurs tenues vaporeuses qui évoquaient la neige et le givre- distribuèrent boissons et pâtisseries dans un joyeux brouhaha. Quand tout le monde fut restauré, ils allèrent décrocher de l’arbre de Noël des pommes d’amour, bâtonnets d’angélique, biscuits et pains d’épices enrubannés pour chacun des participants. Le salon de thé ne désemplissait pas malgré la tombée de la nuit, ce qui obligea mademoiselle Hermenier à le fermer un peu plus tard que de coutume.

    Parce qu’elle est une femme de cœur capable de comprendre à quel point la solitude devient plus manifeste après des réjouissances collectives, Adèle pria Claude de rester à dîner en sa compagnie et celle de sa famille.  Le repas se déroula en toute simplicité dans le calme de la salle à manger. De l’avis de tous mademoiselle Roux gagnait à être connue et sa conversation fut appréciée. La nuit était déjà avancée lorsqu’on se sépara. A peine couchée Claude s’endormit avant d’avoir eu le temps de regretter le silence des siens.

    Depuis Noël le brouillard a englouti le val et ses abords. Le matin les toits sont blancs de gelée. On se calfeutre dans la chaleur des foyers. Lorsqu’elle promène Varech, mademoiselle Roux ne croise personne. La campagne paraît déserte, bien qu’elle entende de loin en loin des coups de fusil ou, parfois, l’aboi d’un chien courant devant un animal traqué. Il arrive que Varech flaire un gibier et tire en direction des fourrés. Une fois ou deux elle a cru deviner le miroir d’une chevrette en fuite.

    Entre les fêtes Chez Adèle H. n’est guère fréquenté que par quelques promeneurs égarés dans les parages et qui viennent boire un thé ou un chocolat mousseux pour se réchauffer. Monsieur Dessablettes a suspendu les thés littéraires jusqu’à la rentrée. On se croirait dans un pays perdu, loin du monde. Si son frère et sa belle-sœur n’étaient près d’elle, Adèle commencerait à s’ennuyer…

     

    Epilogue

     

    Une année va s’achever une fois encore. Cependant pour nos héros, avec ou sans nous, la vie continuera.

    Par discrétion nous n’indiquerons pas le montant du pactole que touchera Claude. Sachez seulement qu’il s’élèvera à plusieurs milliers d’euros et que, sans toutefois devenir riche, elle envisagera l’avenir avec davantage de sérénité. Au printemps elle partira en vacances avec Varech et alors… (sourire).

    Pour ne pas dévoiler leur intimité nous ne révélerons rien des secrets relationnels d’Adèle et de Hans, de leur inclinaison réciproque qui ira croissant jusqu’à la passion puis évoluera vers une profonde tendresse partagée. Apprenez toutefois que le salon de thé Chez Adèle H. atteindra une notoriété inespérée et que la galerie d’art dont rêvait mademoiselle Hermenier (devenue entre temps madame Niessl) dépassera en succès toutes ses espérances.

    Nous ne connaîtrons jamais les dessous de la fâcherie qui précipita le départ d’Esméralda, la nièce d’Alice Vergnaud. Amère et dépitée notre tante Alice vendra son appartement aux Niessl et se réfugiera dans sa retraite d’Oléron.

    En avril madame Tchang mettra au monde des jumelles juste avant qu’Aude Launay donne le jour à un gros garçon. Pendant plusieurs semaines les pleurs d’avant-têtées rythmeront la vie de l’Hôtel Pochon.

    Quentin (Doit-on le révéler ?) aura quitté sa soupente pour le studio d’Esméralda à Chinon. Ensemble ils partiront pour l’Ecosse au grand dam des parents de la demoiselle qui en tiendront grief à notre chère Alice !

    Que dire des autres personnages ? Dessablettes et madame, les Delyon, les Mukaschturm, mademoiselle Di Feliche, l’ancienne charcutière, etc. poursuivront leur vie de paisibles retraités. Fidèles inconditionnels du salon de thé il se mêleront à une clientèle toujours plus élitiste qui ne dédaigne pas, avec un certain snobisme, de se frotter de temps en temps aux gens du cru.

    N.B. : Ceci est une fiction

     

    « Chant chrétien kabyleBonne Année - Happy New Year »
    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    10
    Lundi 9 Janvier 2012 à 11:27

    Vivement le 15 janvier alors! pour voir comment est la suite...

    Bonne journée

    9
    margareth Profil de margareth
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 06:29

    Algeroma, fanfan2 :

    Si je reçois assez de réponses au sondage, il y aura une suite après le 15 janvier, mais dans une direction nouvelle. Surprise !

    8
    Mardi 3 Janvier 2012 à 12:01

    jE SOUHAITE TOUT LE BONHEUR DU MONDE  aux habitants de cet immeuble,  dont nous avons partagé la vie tout au long de l'année .

    Peut-être une suite  ?

    Bon début d'année

    7
    Algeroma Profil de Algeroma
    Mardi 3 Janvier 2012 à 11:47

    Fausse manoeuvre et mon commentaire a été effacé!..je te disais que tu nous laissais sur notre faim quoique l'épilogue en dise beaucoup!! Les souterrains auront peut etre une suite.....mais l'histoire de tes personnages sont si près de la vie..de nous tous que nous ressentons pour eux les memes curiosités que pour nos voisins!!!!!!!!!Bonne Année MArgareth..je suis encore hors de Rome mais le retour est proche..

    6
    margareth Profil de margareth
    Lundi 2 Janvier 2012 à 08:11

    Titi :

    Mon feuilleton peut redémarrer sous une autre forme, selon les résultats du sondage... après le 15 janvier.

    Patrick - l'autunois :

    Merci Patrick. Et félicitations pour ton blog jamais à cours d'inspiration sur le seul thème d'Autun ! Etonnant !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Samedi 31 Décembre 2011 à 17:17

    Passes de très bonnes fêtes de fin d'année ! Et que 2012 t'apporte a toi et a ta famille Joies, Bonheurs, Santé et d'autres belles histoire a raconter. Amicalement. Patrick.

    4
    titi.
    Samedi 31 Décembre 2011 à 16:45

    Alors comme çà le feuilleton se termine. Quel dommage ! Pourquoi? C'est à cause du sondage ? Çà m'ennuie beaucoup et je suis bien triste de cette fin avortée.

    J'espère que tu ne feras pas subir le même sort à ton blog en tout cas . Bonne soirée quand même ! Amitiés

    3
    margareth Profil de margareth
    Samedi 31 Décembre 2011 à 11:53

    Marc. :

    Vous me surprenez ! Seriez-vous un grain tricheur ? Non, non, on ne vote pas deux fois au risque de fausser les résultats ! Merci quand même d'avoir participé et j'en profite pour vous souhaiter une bonne année 2012 !

    la poitevine Elvy :

    Merci pour les voeux et pour cette jolie carte postale. Bien sûr, au fond, pourquoi attendre un rassemblement pour se revoir ?  Peut-être chez moi car je ne conduis plus.

    2
    Samedi 31 Décembre 2011 à 09:24

    Bonne et heureuse année 2012 ,à toi margareth et à tous ceux que tu aimes !! Et surtout que ce nouvel an te garde la plus belle des richesse qu'est la SANTE !! Et pas besoin d'attendre qu'un rassemblement de blogueurs se décide , SAUMUR ,n'est pas si loin ,nous pouvons soit nous retrouver là - bas où chez nous en gâtine !! bisous .elvy

    1
    Marc.
    Samedi 31 Décembre 2011 à 08:15

    Ai je le droit de voter une seconde fois? Car sincèrement je me sens frustré ce matin et j'aimerais en savoir plus.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :